Bec poilu, une association créatrice de mobilier de récupération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bec poilu, une association créatrice de mobilier de récupération

Message  Ulysse92 le Mer 5 Nov 2014 - 12:58

J'ai acheté il y a 20 ans plusieurs meubles à cette association :


Détournement de chaise d'écolier


Tabouret fait de pochettes de CD (récupérées dans la poubelle d'une radio périphérique) fondues et teintées en bleu.

Des designers concevaient des meubles dont la matière était la réutilisation de ce qu'on trouve dans les rues, dans nos poubelles


l'express 1995 a écrit:
Dans l'atelier Bec poilu, on recycle. Les vieilleries se font oeuvres d'art. Chômeurs et RMIstes travaillent. Récit d'une généreuse aventure..

Une vieille armoire en Formica transformée en canapé dernier cri. Un pot de fleurs et du Plexiglas pour créer une lampe design... Vous êtes dans l'atelier Bec poilu, du nom d'un oiseau australien artiste et fantasque, qui peint son nid en écrasant des baies rouges.
Chez Bec poilu, l'imagination et l'humour sont les complices de l'écologie. Tout est conçu à partir d'objets de récupération. Cette idée astucieuse et généreuse donne du travail à 11 personnes en difficulté. 6 sont en réinsertion, et une vendeuse bénéficie d'un contrat de retour à l'emploi.
Manteau chic, gants de cuir, Olivier Doriath, 26 ans, fondateur de Bec poilu, a bien l'allure d'un diplômé d'école de commerce (il sort de l'Institut des hautes études économiques et commerciales). Il a de l'ambition. Toutefois, contrairement aux clichés, il ne rêve pas de fortune personnelle mais de solidarité. "Au cours de mes études, j'ai côtoyé des jeunes loups aux dents longues qui ne pensaient qu'à faire du fric. C'est pendant mon service civil que le déclic a eu lieu. J'étais chargé de décrocher des marchés pour des entreprises d'insertion!" Grâce à sa société, des chômeurs de longue durée et des RMIstes ont aujourd'hui un salaire. "J'aimerais pouvoir embaucher des personnes encore plus gravement exclues, des SDF, par exemple", assure le jeune patron.
Pour que Bec poilu voie le jour, Olivier Doriath s'est forgé son propre système D (comme Doriath). Il commence, sagement, en décrochant, en mai 1994, l'un des prix de la fondation Jacques-Douce (1), qui récompense les créateurs d'entreprise. Il empoche 70 000 F.
Puis lui vient une idée de génie. Il demande à une agence immobilière de lui prêter une boutique vide et y installe son espace vente. Entre-temps, les visites continuent. Ainsi le magasin, entretenu et animé, est-il plus attrayant, pour les acquéreurs potentiels, qu'une pièce vide et froide. Olivier Doriath bénéficie donc, pour zéro franc, d'une élégante boutique à Paris, rue Saint-Jacques (XIVe arrondissement), juste à côté du Lion's Club International. Mais, dès que le local trouvera un occupant définitif, le Bec poilu devra prendre son envol.
Le loyer de l'atelier (2 000 mètres carrés dans le XIXe) défie, aussi, toute concurrence, puisque ce sont les Entrepôts et magasins généraux de Paris qui le prêtent gracieusement (2).
Autre atout: la société se procure la matière première gratuitement, ou presque: Emmaüs approvisionne Bec poilu en meubles et en tissus; la RATP donne ses roulements à billes, axes de roue (ils deviennent pieds de lampe), filtres à huile (futures boîtes de rangement)...; des recycleurs se débarrassent de palettes en bois qui ont trop souffert.
En tant qu'entreprise d'insertion, Bec poilu reçoit, de la direction départementale du travail, 38 000 F par an et par poste, et 35 000 F de la Ddass. Sa vocation sociale lui a également valu d'obtenir de la fondation EDF (3) un coup de pouce de 200 000 F.
Grâce à ces aides, Rica, artiste peintre, ancienne RMIste, redonne vie et allure coquette à des vieilleries. Mme Seng se sert de ses doigts de fée sur les machines à coudre. Abdel sillonne Paris à la recherche de fer et de bois.
Les meubles et les objets estampillés Bec poilu ne sont pas forcément à bon marché (6 000 F la méridienne contemporaine à base d'anneaux cartonnés, 200 F le bougeoir...). "Nous appliquons des prix dans la ligne d'Habitat, mais nos meubles ont plus l'esprit galerie d'art", plaide Olivier.
S'il était né plus tôt, il aurait aimé créer Emmaüs. Mais l'homme qu'il admire le plus, l'abbé Pierre, était déjà passé par là. Il caresse en secret un nouveau projet: "Mon but, c'est de proposer, un jour, un logement en même temps qu'un emploi."

(1) Fondation Jacques-Douce, 69, rue de la Tour, 75016 Paris, (1) 40-72-80-09.
(2) 11, rue de Cambrai, 75019 Paris.
(3) La fondation EDF parraine des projets grâce aux recettes tirées de son centre culturel Electra, 6, rue Récamier, 75007 Paris.

LE CONSEIL D'OLIVIER
"Il ne faut pas s'accrocher aux théories de management, aux schémas tout faits, où l'on vous dit que, dans telle situation, vous devez faire ceci, dans une autre, cela. Il faut laisser ces enseignements scolaires de côté, quitte à les redécouvrir sur le terrain, en y adaptant sa personnalité et ses intuitions." Olivier Doriath. "Mon rêve: proposer un logement en même temps qu'un emploi."

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/informations/ici-rien-ne-se-perd_602150.html#mfe435BMp0mVv4LR.99

avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3159
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bec poilu, une association créatrice de mobilier de récupération

Message  Ulysse92 le Mar 16 Déc 2014 - 23:38

Moineau a écrit:Le premier est repris d'un concept existant, les chaises de fumeurs.
Explication et photos ici
http://www.alanoblebouffarde.com/t1177-la-chaise-de-fumeur-alias-fumeuse


Après recherche approfondie il ne faut pas confondre la chaise de fumeur et la joueuse ou ponteuse.

Cf cet article de Drouot : http://www.gazette-drouot.com/static/magazine_ventes_aux_encheres/cotes_et_tendances/voyeuse.html


Like a Star @ heaven
Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Mon autre fils m'avait piqué mon fauteuil Miss Dorn de Philippe Starck


à l'époque où j'avais essayé d'utiliser "Mister Bliss" du même Starck pour rester devant l'ordi.


Moineau a écrit:J'appelle la dernière "chaise suédoise", on l'utilise dans les massages assis (mais libre à vous de l'utiliser pour d'autres activités tongue ) et comme toi je l'utilisais devant l'ordinateur mais le sang circulait mal, soit j'avais froid aux pieds, soit des fourmillements.

Moineau en plus avec celle de Starck il y avait un effet Rocking Chair et cela faisait rester le dos droit tout en travaillant de temps en temps les abdos et les dorsaux Wink

En ce moment je suis assis sur une chaise Panton mais elle est plus belle que vraiment confortable car il faut un petit coussin...


Design Verner Panton, éditée par Vitra, présentée pour la première fois en 1967.
version en polypropylène des années 90
http://www.silvera-eshop.com/4,mobilier-silvera/7,chaise/655,panton.htm
avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3159
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum