le livre controversé de Christine Sourgins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le livre controversé de Christine Sourgins

Message  Ulysse92 le Ven 28 Nov 2014 - 1:46


Ce livre s'appelle les mirages de l'art contemporain 2005

Le Figaro a écrit:
Christine Sourgins : «Tous ses héritiers ont trahi Duchamp»

Pour la polémiste Christine Sourgins, historienne et médiéviste, l'anticonformisme de l'artiste est devenu conformisme.

L'auteur du pamphlet de Les Mirages de l'art contemporain(La Table ronde) rappelle que dès 1962, l'artiste (Marcel Duchamp) s'indignait lui-même de la récupération dont il était l'objet.

LE FIGARO. - Pourquoi parlez-vous de la trahison de Marcel Duchamp?

Christine SOURGINS. -Duchamp est incontestablement devenu «le pape de l'art contemporain», celui dont se réclament peu ou prou les artistes qui dominent le marché. Cependant tous ces héritiers, fers de lance d'un art contemporain officiel et financier, ont trahi Duchamp, qui, lui, n'avait pas le pouvoir et cultivait sa marginalité. Dès 1962, Duchamp s'indignait de la récupération dont il était l'objet: «Je leur ai jeté le porte-bouteilles et l'urinoir à la tête comme une provocation et voilà qu'ils en admirent la beauté», lit-on dans sa Lettre à Hans Richter en novembre 1962.
http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/02/15/03015-20130215ARTFIG00273-christine-sourgins-tous-ses-heritiers-ont-trahi-duchamp.php



C'est parfaitement vrai! Duchamp n'était pas content! Il a inventé le ready made pendant la guerre de 14-18 période où on a la permission d'être un peu nihiliste quand même!

Et Hans Richter ne fait pas du ready made :

Même le Figaro journal conservateur se méfie d'elle, parle de pamphlet, la provoque et elle défend Duchamp!  Laughing  Laughing  Laughing

Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven

canal académie a écrit:Christine Sourgins ne mâche pas ses mots : elle entend révéler ici ce qu'elle considère comme les secrets et les ressorts de ce qui représente une machine de guerre contre l’humanisme classique, une volonté de rééduquer des masses déracinées par une modernité qui n’enseigne plus le beau, le vrai et le bien.
Elle commence par définir ce mot ambigü : "contemporain". Il est souvent pris dans le sens d'une "lutte contre ce qui est". Il s'agit donc pour les tenants de cet "art" de déconstruire.
«La transgression de l’art devient l’art de la transgression», s’écrie-t-elle en commentant bon nombre «d’œuvres » souvent achetées à grand frais avec l’argent public. Cette dimension mercantile s’affirme comme indispensable à l’expression d’un système fondé sur le clientélisme. Mieux que cela, l’Art contemporain réalise une synthèse inédite entre les apôtres de la Révolution et les idolâtres de l’argent. En procédant à la « vidange des valeurs » (Jean Clair), il veut éradiquer tout ce qui s’opposerait à la seule loi du marché.

Evidemment, tous les artistes ne sauraient être classifiés sous cette étiquette d'art contemporain.

Mais Christine Sourgins veut nous ouvrir les yeux sur une réalité qui ne se limite pas à une caste (bien qu’il faille souvent y être initié pour la comprendre). En effet, l’Art contemporain semble trôner sur les politiques culturelles et finit par imbiber les mentalités, y compris chez les enfants des écoles trop souvent traînés dans des expositions qui, sans eux, resteraient vides...

Christine Sourgins cite des exemples frappants : à la suite du devenu célèbre "urinoir" de Duchamps, casser un piano, faire le procès des chaises, exposer la langue d’un punk défunt, montrer le pape écrasé par une météorite, exposer un camp de concentration en Lego, tout cela n’est pas anodin. L’Art contemporain, qui n'attache aucune importance à la technique et à son apprentissage, véhicule un nihilisme destructeur et mortifère.

L'auteur nous fait remarquer que, pendant longtemps, on s’est dispensé d’approfondir le sens de ces créations dites « conceptuelles » au prétexte que leur aspect loufoque suffirait à les discréditer.
http://www.canalacademie.com/ida1566-Les-mirages-de-l-art-contemporain.html


Sacré Christine qui mélange habilement tout et fait un sacré amalgame.
Montrez-nous aujourd'hui des artistes qui font du ready made (c'est à dire un objet pris directement sur étagère et signé)

Le "nihilisme destructeur et mortifère" n'est-il pas issu de NOTRE MONDE CONTEMPORAIN et son capitalisme ravageur. L'artiste n'en est-il pas  le révélateur : Si les oeuvres ont l'air pourries c'est que le monde est pourri! Déjà au XIXè on s'insurgeait contre "les fleurs du mal".

"l’Art contemporain semble trôner sur les politiques culturelles" : mais l'art académique c'était PAREIL et il pompait tous les BUDGETS de l'époque. Rien n'a changé! Les vrais artistes ne sont pas ceux reconnus par le pouvoir!

"leur aspect loufoque suffirait à les discréditer" parce que l'aspect ridicule des allégories des peintures pompiers n'a pas fait pareil??? Like a Star @ heaven

Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven

Présentation de l'éditeur a écrit:L'Art dit " contemporain ", enfant involontaire de Marcel Duchamp, est né au détour des années 60, détrônant l'Art moderne à coups de surenchère progressiste, provocatrice, libertaire. Il n'a pas tardé à se révéler liberticide, vide et officiel. Car, depuis ses débuts, il n'aura consisté qu'en stratégies, manipulations et mirages. C'est le secret de ce nihilisme que dévoile ici, avec érudition et ironie, Christine Sourgins. A tous ceux qui sont perdus dans les dédales de ce labyrinthe, elle offre enfin un fil d'Ariane, en montrant de manière implacable comment une telle entreprise, trop vite qualifiée de farce, menace ceux qui s'en moquent tout autant que ceux qui s'en enchantent. Car l'Art contemporain, qu'il se veuille critique, ludique ou didactique, relève toujours de l'instrumentalisation, de la subversion, et du radicalisme. Quels que soient les prétextes esthétiques, politiques ou moraux qu'il se donne, il attaque en fait l'humanité même de l'homme. - Présentation de l'éditeur -
(date de publication : 20 octobre 2005)
http://www.franceculture.fr/oeuvre-les-mirages-de-l-art-contemporain-de-christine-sourgins.html

Une page de pub! c'est le mouvement Art Renewal dont on connait les LITANIES sur ce forum...
Thème du complot, de la déchéance, fric... à leur habitude. Du bon pain à donner à manger aux canards. Wink

Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven

Contrepoints (site douteux) a écrit:
Christine Sourgins : « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »



Quels signes vous semblent montrer que la peinture a disparu en France ? Disparu d’où ?

   Il n’y a pas de grandes rétrospectives de peintres français à Beaubourg par exemple (Rebeyrolle, Rustin, Crémonini, Mathieu, etc. pour les vivants, Garouste ou Truphémus etc.). Parfois les fonctionnaires de la culture l’avouent eux-mêmes comme Alain Seban, directeur du centre Pompidou : « Longtemps on a répugné à défendre les artistes français de crainte d’être accusé de nationalisme. »

   Il y a aussi la manière dont sont traités les Salons historiques, si peu aidés qu’ils doivent accepter la présence d’amateurs pour financer l’événement et l’ensemble devient fort inégal ; les bureaucrates de la culture ont alors beau jeu de dire : « vous voyez bien, la peinture aujourd’hui n’a pas un bon niveau ».

   Il n’y a plus d’émissions sur les grandes chaînes de télévision, de reportage sur les galeries… ou les ateliers. Idem dans la grande presse, dans les années 80, Le Figaro accordait des pages à un peintre comme Verlinde… qui, à plus de 80 ans, vient de décrocher une énorme commande de fresques… en Suisse !

   Et dans la plupart des écoles des Beaux-Arts, il n’y a plus d’enseignement du métier (mais du conceptualisme, du marketing et du réseautage). Les jeunes, pour apprendre les techniques, s’en vont depuis longtemps, en Russie ou aux États-Unis.
http://www.contrepoints.org/2014/05/03/164985-art-contemporain-dictature-quantitatif-ephemere

" Il n’y a pas de grandes rétrospectives de peintres français à Beaubourg" : Menteuse, en 2014, date de cet article, il y en a une! J'ai fait un rapport dessus. Personne du forum n'est allé commenter! Quand on ne veut pas voir, on ne voit pas!
http://enviedailleurs.forumpro.fr/t10933-retrospective-martial-raysse-a-beaubourg-en-2014
et en 2010 il y a eu Soulages :

"Il n’y a plus d’émissions sur les grandes chaînes de télévision" Menteuse, il y en a d'excellentes sur une toile ou à chaque fois qu'une exposition va ouvrir. Sur Arte on eu un super reportage sur la succession Picasso.

Verlinde un peintre illustrateur tout juste bon à faire des pseudos, n'est-ce pas les Envie d'ailleurs  Laughing  Laughing  Laughing

Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven

France-Culture a écrit: invités : Christine Sourgins, Jan Clair, Olivier Kaeppelin

Le contemporain est-il soluble dans le patrimoine ?


Mais que penser des « confrontations », « contre-points » et autres « correspondances » organisées notamment par les musées du Louvre et d'Orsay entre des chefs d'oeuvre du passé et des commandes passées à des artistes contemporains ? Des « parcours d'art contemporain » autrefois infligés aux visiteurs du château de Versailles par l'actuelle ministre de la Culture ? Comment échapper au soupçon que ce type d'opérations comporte également une dimension punitive à destination d'un grand public qui persiste à préférer les impressionnistes - haïs par la bureaucratie culturelle - ou les trésors de l'art chrétien, aux déroutantes « propositions » d'un art contemporain officiel mais sans vrai public ? Pourquoi infliger au visiteur d'une abbaye romane ou d'une église gothique une provocation censuré labellisée « art conceptuel » ? A l'amateur de châteaux Renaissance la désagréable rencontre avec l'une des coûteuses acquisitions du Fonds national d'art contemporain, dérangée de son sommeil dans les sous-sols de la Défense ? Etait-il vraiment indispensable d'accueillir au département des antiquités orientales du Louvre les deux écrans vidéo de Gary Hill ? On y voyait défiler des chars d'assaut agrémentés d'un texte attribué à Ben Laden, justifiant l'attentat du 11 septembre, qui a failli nous aliéner les sponsors nord-américains du musée...
http://www.franceculture.fr/emission-le-contemporain-est-il-soluble-dans-le-patrimoine-2007-11-07.html


Halte à la torture et aux punitions que l'on infligerait à de vieux ringards!  Wink
Je pleure de chaudes larmes en voyant tous ces vieux indignés par l'offense faite à Versailles...

Mais croyez vous que tout le monde soit dupe? Jeff Koons a fait des trucs pas mal (ses saucisses) et puis de grosses merdes kitsch : homard, coeur et le pire : Michael Jackson. Il est couvert de fric et n'a plus d'inspiration, on comprend qu'il soit obligé de faire semblant! Le vrai problème c'est le CAPITALISME! Combien de groupes de musiques devenus célèbres ne nous ont pas sorti une grosse merde, sont partis dans la drogue puis ont sauvé l'honneur en revenant à un bon niveau, et combien se contentent de répéter éternellement sans plus jamais inventer.

On le sait que SOULAGES se répète!... 7 tableaux récents identiques à la dernière rétrospective pour qu'on comprenne bien qu'il est vieux et fini!

Alors ARRETEZ l'AMALGAME!

Il y a encore et toujours de très bons artistes innovants (qui défriseront cependant toujours les conservateurs du forum mais ça on ne peut rien y faire).

avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3156
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum