service action or not service action

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

service action or not service action

Message  Ulysse92 le Mar 12 Juil 2016 - 13:26

Nous sommes en guerre sans l'être complètement. En guerre nos soldats ont le droit de vie et de mort sur l'ennemi.

Si en paix nous n'avons pas à appliquer la peine de mort pour montrer la grandeur de notre civilisation, ce n'est pas la même chose en temps de guerre.

Quand des individus sont repérés par la police judiciaire sous le contrôle d'un juge d'instruction, pourquoi ne pas transmettre à l'armée présente sur notre sol, c'est à dire la gendarmerie, l'ordre d'éliminer directement ces combattants, soit en les supprimant, soit en les blessant grièvement, de manière discrète, c'est à dire faux accident, fausse crise cardiaque, etc...


http://www.planet-streaming.com/regarder-film/881-les-barbouzes-1964.html

Les personnes visées seraient les recruteurs, les prosélytes et les agents actifs.  Les véritables agents dormants ne sont pas repérables sauf cas de motifs sérieux comme la récupération de l'arborescence de l'organisation.

Faut-il considérer ensuite que tout trafiquant et marchand d'armes de guerre tombe sous le coup de cette loi comme faisant partie activement de l'armée combattue? C'est ce que miche Debré avait décidé pour combattre le FLN et l'OAS et les marchands d'armes avaient été éliminés à l'extérieur du sol français (demande du Gal de Gaulle). Maintenant que nous sommes en Europe il va falloir s'entendre avec nos voisins.

Cela aurait l'avantage de ne pas être un service action façon barbouzes plus ou moins incontrôlé. Cela ne pourrait être détourné à des fins politiques.

Les gendarmes sont des militaires et c'est une institution sérieuse.

Les personnes visées ne jouissent pas d'un procès équitable car il s'agit de procès d'intention. La limite à apprécier pour savoir s'ils appartiennent à une organisation secrète ou non. Cependant il s'agira d'un ordre émanant d'un juge d'instruction qui instruit en principe à charge et à décharge.

Si on les attrape officiellement faut-il créer des camps de prisonniers distincts de nos prison?
Comment éviter qu'on applique des interrogatoires poussés assimilables à de la torture?

Comme nous appartenons à l'Europe nous pourrions avoir besoin d'intervenir dans un pays européen. Cela pose la question d'avoir une gendarmerie européenne...

Voilà l'état de mes réflexions.

La dernière fois que des gendarmes se sont fait prendre c'était pour l'attaque du Rainbow Warrior. Cela existe donc déjà...
mais c'était déplacé puisque l'association visée n'avait pas déclaré la guerre à la France comme al Qaïda ou Daech.
avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3140
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum