Maupassant - Pierre et Jean - lu gratuitement sur mon téléphone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maupassant - Pierre et Jean - lu gratuitement sur mon téléphone

Message  Ulysse92 le Ven 2 Sep 2016 - 15:13

J'utilise Wattpad pour lire des classiques . J'ai un téléphone 4,5" et c'est bien suffisant mais Wattpad est nul, on peut perdre sa page... Je mets souvent en inverse video pour économiser la batterie et les yeux.

J'ai déjà lu Zola : le ventre de Paris, l'Argent et maintenant l'Assommoir
la préface des derniers jours d'un condamné de Victor Hugo
relu quelques poèmes des Fleurs du mal
et puis le début de madame Bovary de Flaubert car l'autre jour (22 mai 2016) sur France Culture j'avais écouté une pièce récente de Tiago Rodrigues intitulée "Bovary" (avec Jacques Bonnaffé) sur le procès de madame Bovary, enregistrée au théâtre de la Bastille les 12 et 13 Avril 2016.
à réécouter ici : http://www.franceculture.fr/emissions/fictions%2Dtheatre%2Det%2Dcie/cycle%2Dtiago%2Drodrigues

Dans ma poche j'ai ainsi plusieurs dizaines de livres... pas toujours bien numérisé surtout par des américains qui ne comprennent pas que l'abréviation pour Maître n'est pas celle pour Madame...

Et maintenant peut-être le seul Maupassant que je n'avais pas lu dans ma jeunesse... Pierre et Jean
Malheureusement il manque la préface "le roman" dans laquelle Maupassant explique sa vision de l'écriture d'un roman

Maupassant préface Le roman a écrit:
Voici les idées développées de la préface du roman :


  • Le roman a changé de définition dans le cadre du mouvement réaliste
       
  • Le critique ne doit pas chercher dans un livre ironique ce qui plaît à son imagination.
       
  • L'artiste doit écrire quelque chose qui lui convienne le mieux suivant son tempérament.
       
  • Le critique ne doit pas se préoccuper des tendances.
       
  • Le critique ne doit juger que la valeur artistique d'une œuvre.
       
  • « L'artiste doit être libre de comprendre, d'observer, de concevoir ce qui lui plaira ».
       
  • Le critique qui juge un naturaliste doit montrer en quoi « la vérité dans la vie diffère de la réalité dans son livre ».
       
  • « l'effet de la fin » ne donne pas envie au lecteur de savoir « ce que deviendront, le lendemain, les personnages les plus attachants ».
       
  • « Le romancier, au contraire, qui prétend nous donner une image exacte de la vie, doit éviter avec soin tout enchaînement d'évènements qui paraîtrait exceptionnel ».
       
  • Le but de l'écrivain réaliste est « nous forcer à penser, à comprendre le sens profond et caché des évènements ».
       
  • L'habileté de l'écrivain réaliste consiste à « savoir éliminer, parmi les menus évènements innombrables et quotidiens tous ceux qui lui sont inutiles, et mettre en lumière, d'une façon spéciale, tous ceux qui seraient demeurés inaperçus pour des observateurs peu clairvoyants et qui donnent au livre sa portée, sa valeur d'ensemble ».
       
  • Maupassant conteste la possibilité et l'utilité d'appliquer l'aphorisme qu'une partie des romanciers réalistes avait cherché à respecter : « Rien que la vérité et toute la vérité ». Il fait remarquer que « Leur intention [celle des réalistes] étant de dégager la philosophie de certains faits constants et courants, [les réalistes] devront souvent corriger les événements au profit de la vraisemblance et au détriment de la réalité. »
       
  • « Faire vrai doit consister à donner l'illusion complète du vrai ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_et_Jean

Ce livre date de 1887

Comme d'habitude un point de vue sur le sort des femmes toujours sous-considérées et ce n'était pourtant pas la faute de l'islam. Maupassant a toujours eu ce regard empathique sur la condition féminine...

Là il ne s'agit pas de faire expier un crime d'honneur mais il va abandonner sa mère mariée sans amour qui aura connu enfin le bonheur et aura conçu un demi-frère.
Ce fils indigne ne fait vraiment pas d'empathie, jette tout de suite la première pierre et s'en va comme médecin sur un bateau abandonnant celle qui l'a élevé, lui a payé ses études et donné son amour. Et aussi être loin de ce demi-frère dont il jalouse malgré tout sa fortune (legs) et sa bonne fortune (être l'enfant de l'amour).

Ce livre est aussi une déclaration d'amour à la voile et à la mer. Mais Maupassant ne trouve pas enviable la vie sur un paquebot!


http://passion-impressionniste.skyrock.com/2800947121-1867-La-jetee-du-Havre-par-mauvais-temps-de-CLAUDE-MONET.html
Claude Monet, La jetée du Havre par mauvais temps, 1870


http://www.muma-lehavre.fr/en/exhibitions/sur-les-quais/album
Monet - Vieux port du Havre - 1874 - Philadelphia Museum of Art


http://www.delcampe.net/page/list/language,F,cat,3099,var,Timbres-Europe-Belgique-Entiers-postaux-Cartes-paquebot.html
http://maitres-du-vent.blogspot.fr/2012_03_01_archive.html

ils vont voir arriver le Prince Albert (normalement il a été commandé et a été livré en 1887 pour faire la ligne Ostende-Douvres donc on ne voit pas bien ce qu'il vient faire au Havre)


http://www.cineclubdecaen.com/peinture/peintres/monet/terrasseasainteadresse.htm
Monet - La terrasse de Ste Adresse (le Havre) - 1867


http://www.larousse.fr/encyclopedie/images/Guy_de_Maupassant_Pierre_et_Jean/1312705
Gravure de Georges Dupuis illustrant une édition de 1903


http://www.tele70.com/article-pierre-et-jean-114666065.html
Pierre et Jean n'est pas Jules et Jim...


http://www.promenadelitteraire-lehavre.fr/spip.php?page=etape&id_article=13
Albert Lynch


http://lettres.lem.free.fr/premiere/pierre&jean/pierre&jean-IX-1a-bord.htm
Le Lorraine, le bateau sur lequel il s'embarque (ou celui de la génération d'après)

Maupassant a écrit:Plus de sol sous les pas, mais la mer qui roule, qui gronde et engloutit. Plus d'espace autour de soi pour se promener, courir, se perdre par les chemins, mais quelques mètres de planches pour marcher comme un condamné au milieu d'autres prisonniers. Plus d'arbres, de jardins, de rues, de maisons, rien que de l'eau et des nuages. Et sans cesse il sentirait remuer ce navire sous ses pieds. Les jours d'orage il faudrait s'appuyer aux cloisons, s'accrocher aux portes, se cramponner aux bords de la couchette étroite pour ne point rouler par terre. Les jours de calme il entendrait la trépidation ronflante de l'hélice et sentirait fuir ce bateau qui le porte, d'une fuite continue, régulière, exaspérante.

Et il se trouvait condamné à cette vie de forçat vagabond, uniquement parce que sa mère s'était livrée aux caresses d'un homme.




le livre numérique c'est bien pratique... Feu le Livre de Poche!

http://larepubliquedeslivres.com/feu-le-livre-de-poche/
Si seulement on nous les faisait payer au vrai prix : 3€ (1€ pour l'auteur, 1€ pour l'éditeur et 1€ pour le distributeur) et rien pour les fabricants de papier et le syndicat du livre
le libraire de bon conseil nous permettrait de charger nos appareils, pas de stock, pas de renvoi, une disponibilité illimitée et pour lui la même marge!
On irait chez lui pour qu'il nous guide vers le bon livre au milieu d'une centaine d'autres qui sortent à chaque rentrée littéraire... Bien entendu il aurait toujours les livres en grand format, les livres objets bien reliés, les BD.
Plus de livre épuisé! Mais sans frais d'impression il y a aura une inflation de mauvais livres, chacun voulant publier, le tri et le conseil seront encore plus nécessaire!!!! Surtout si on veut éviter les publicités mensongères et les blockbusters insipides.

Et le livre objet de collection sera toujours là, bien différent, plus rare!

http://www.edition-originale.com/fr/litterature/envois-autographes-dauteurs-manuscrits/maupassant-pierre-et-jean-1888-28873
Edition originale 1888
avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3159
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum