Pourquoi Juppé n'y va pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi Juppé n'y va pas

Message  Ulysse92 le Lun 6 Mar 2017 - 11:50


Parce qu'il y a un certain temps, en 1995, il avait profité et fait profiter son fils des appartements de la ville de Paris
D'immenses appartements pour des loyers ridicules
et en plus la décoration ne lui ayant pas plu il avait faire des travaux de 150.000€ par la ville de Paris...

Alors question éthique il est comme Fillon et son honneur sera de nouveau attaqué.
Alors remplacer un mec douteux par un autre mec douteux, ce serait la pantalonnade!

C'est ce qu'il faut lire entre les lignes dans sa déclaration...

Libération citant le canard Enchaîné a écrit:Le Canard enchaîné enrichit, dans son édition d'aujourd'hui, la chronique des passe-droits immobiliers de la Ville de Paris, et singulièrement ceux de la famille Juppé. L'hebdomadaire produit une note, rédigée en janvier 1993 par Philippe Lafouge, délégué général au logement, et destinée à Alain Juppé, alors adjoint aux finances de la Ville: cette note porte sur le loyer consenti pour le locataire d'un appartement municipal, rue Jacob. Lafouge propose 6.913,28 francs pour un appartement de 88m2. Juppé vise la note et rectifie: loyer «arrondi à 6.000 francs». Or, l'heureux destinataire de ce trois pièces, n'est autre que le fils d'Alain Juppé, Laurent. En outre, pour que le nouveau locataire soit confortablement installé dans les lieux, la Ville a fait procéder à 381.390 francs de travaux. Sur cette même note, Juppé écrit de sa main: «accord pour les travaux». Certes, rien n'est indiqué dans la note sur l'identité du futur locataire. Nous sommes en janvier 1993. Les choses se précisent en avril: une note du chef de cabinet de Jacques Chirac, à la Mairie, indique à Lafouge: «J'ai l'honneur de vous informer qu'il y a lieu d'attribuer le logement de trois pièces de 88m2 situé au troisième étage de l'immeuble communal rue Jacob à Paris VIe à M.Laurent Juppé.» La boucle est bouclée.

Le Canard apporte également quelques précisions sur le coût de la rénovation du 181m2 avec terrasse occupé par le Premier ministre, ainsi que du studio qu'occupait Laurent Juppé avant d'emménager dans son trois pièces: la note, au total, selon une estimation des services municipaux, s'est élevée à 1.100.914 francs.

le Canard enchaîné cité a écrit: Il est locataire, à un prix défiant toute concurrence, d’un appartement de 189 m² dans la même rue (Jacob), où sont réalisés des travaux pour plusieurs millions de francs aux frais des contribuables.

Une plainte pour « prise illégale d’intérêts » est déposée par l’Association des contribuables parisiens, créée ad hoc par Arnaud Montebourg, à l’époque jeune avocat et adhérent du Parti socialiste.

Une information judiciaire est ouverte par le procureur de la République de Paris, Bruno Cotte, qui a considéré que le délit de « prise illégale d'intérêts » était établi.

Il annonce cependant son intention de classer le dossier si Alain Juppé quitte son appartement. Le procureur général près la cour d'appel de Paris, Jean-François Burgelin, publie alors un communiqué, approuvé par le ministère de la Justice, affirmant que l’infraction n’était pas constituée et qu’elle était de toute façon prescrite. Cependant, la décision de classement impose à Alain Juppé de déménager.

avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3162
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum