Expo Hammershøi au musée Jacquemart André

Aller en bas

Expo Hammershøi au musée Jacquemart André Empty Expo Hammershøi au musée Jacquemart André

Message  Ulysse92 le Lun 17 Juin 2019 - 14:19

Ce musée est bien étrange. On s'y retrouve en plein XIXe chez un richard de l'époque...

Heureusement l'expo nous permet de rencontrer un peintre danois étonnant qui a appris à simplifier à l'extrême...


La couverture du catalogue est un classique d'Hammershøi :une femme de dos! Des portes ouvertes ou fermées!


Il serait parti d'une photographie car une fiancée n'aurait pas eu le droit de poser aussi longtemps. Est-ce cela qui impose ces tons sépias?
Non! Hammershøi affirme déjà son goût pour une peinture fine, une gamme de couleurs particulière, sa suppression volontaire des détails inutiles.
Pour info on nous expose des toiles de son frère Svend ou de ses amis. Et eux ne peuvent se retenir de rajouter un petit peu trop de réalisme photographique, un petit peu trop de couleur alors qu'Hammershøi sait vraiment s'arrêter, se retenir d'en mettre trop!...

Peu de couleurs et pourtant je pense au fifre de Manet...

Ensuite une toile qui montre son admiration pour Whistler qu'il essaya en vain de rencontrer à Londres :
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André Hammer12
http://creatureandcreator.ca/?p=1186
à gauche en 1886 Hammershøi peint sa mère comme Whistler l'avait fait à droite en 1871
Mais il enlève encore plus de détail... et cette fois-ci ne réussit pas à créer un chef d'œuvre contrairement à Whistler.

Expo Hammershøi au musée Jacquemart André 3jeune10
https://www.musee-jacquemart-andre.com/fr/hammershoi-maitre-peinture-danoise
Vilhelm Hammershøi, Trois jeunes femmes, 1895, huile sur toile, 128 x 167 cm
Dans ce tableau on voit les choix de représentation en plus de l'onirisme créé par les attitudes bizarres :
la table brillante est particulièrement bien représentée et d'autres objets sont laissés volontairement à l'abandon (robes ou tablier, cadre, chevelures)
Mais l'opposition des lignes droites et des courbes raconte tout le tableau.
A cause des attitudes bizarres des jeunes filles mon cerveau se tourne vers l'Ophélie préraphaëlite mais en allant vérifier cette dernière est terriblement détaillée!
Et puis mon cerveau pense à Jeanne Hébuterne peinte par Modigliani et là les yeux vides créent une ambiance similaire.
Et enfin à Edvard Munch et ses silhouettes de femme en "S" derrière un pont...

Dans ses "5 portraits" il crée une ambiance étonnante :
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André Hammer15
https://www.telerama.fr/sortir/cinq-portraits,-le-tableau-magistral-de-lexposition-hammershoi,n6195485.php
Vilhelm Hammershøi, Cinq Portraits, 1901-1902, huile sur toile, 190 x 300 cm

son œuvre maîtresse
Le double chandelier "mal posé" reste une énigme qui attire l'œil, la lettre H de Hammershøi?
la perspective des pieds(Christ mort de Mantegna), l'éclairage (Caravage ou Rembrandt), les faces dans toutes les directions (portage de croix de Jérôme Bosch)...
Que d'échos ce tableau suscite-t-il dans mon esprit?


Un des tableaux d'intérieur que je distingue des autres car il parle beaucoup :
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André Interi11
https://www.radiocampusparis.org/museum-side-vilhelm-hammershoi-thomas-houseago-31-03-19/
Intérieur avec un jeune homme lisant (Svend Hammershøi), 1898, 64,4 x 51,8 cm
Ce tableau est très simplifié, stylisé, avec des renvois : le pli du livre renvoie au dessus du dossier bizarre, au col, à l'ouverture de la veste
le tableau retourné, le bureau fermé et la chaise vue de dos s'opposent au jeune homme vu de face
Les pieds étroits du bureau font écho à l'étrange association des 2 jambes en une seule

Des compositions vides étrangement structurées :
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André Ham_in10
https://www.musee-jacquemart-andre.com/fr/hammershoi-maitre-peinture-danoise
Intérieur avec un pot de fleurs, Bredgade 25, 1910 - 1911, huile sur toile, 78,5 x 71 cm
Pourquoi le tableau est-il placé si haut?
En fait le mouvement est créé d'abord vers la droite dans le sens de l'entrée du soleil avec le buffet puis la demi-table pliante qui a été ouverte,
et puis vers le haut avec cette plante qui grimpe, ce tableau accroché trop haut...
Cette lumière sur le côté... et on penserait à Vermeer!

Et dans le tableau suivant avec la répétition légèrement décalée qui crée un rythme cela me fait penser à ce que nous créera plus tard Mondrian :

Asymétrie, répétition et torsions
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André 6uefjb10
http://maia-blog.eklablog.com/vilhelm-hammershoi-peintre-de-l-interiorite-a159058184
N'oublions pas que c'est aussi un peintre de la lumière, comme Monet.

Image à la Magritte
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André 12158310
https://next.liberation.fr/arts/2019/05/02/hammershi-le-choix-du-vide_1724564
Intérieur avec une femme de dos, 1898, huile sur toile, 51,5 x 46 cm
Cette nappe blanche étonnante, ce miroir vide, cette femme de dos bizarrement placée : on pense à la peinture métaphysique de Chririco ou à la "trahison des images" de Magritte : " Ceci n'est pas une femme vue de dos"

Jeu de portes blanches :

Ces aplats blancs qui se répondent dans une peinture plutôt fine, transparente me font penser à la brume sur la Seine de Claude Monet (Musée Marmottan) voire à du Rothko pour la transparence des aplats.


Quant aux paysages ils sont étranges...
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André 12321510
http://ecrireiciaussi.canalblog.com/archives/2019/04/01/37222004.html
Paysage (vue de Refsnœs), 1900, huile sur toile, 63 x 78 cm

mais pas inintéressants!



Nu parait-il épuisant pour le peintre :
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André Nufemi10
https://www.radiocampusparis.org/museum-side-vilhelm-hammershoi-thomas-houseago-31-03-19/
Nu féminin, 1910, huile sur toile, 172,5 x 96,5 cm
Remarquons comme les cheveux ou les pieds ne sont pas intéressants donc pas représentés, esquissés pour que notre cerveau les voie mais ne s'y attache pas contrairement aux cuisses, au ventre, aux seins...
Sans oublier le bout de tissu à droite pour rappeler le cerveau à la réalité, à la profondeur de champ.
Ces tons froids font penser à Lucian Freud, la déformation en moins. Pas d'érotisme!

Et pour finir magnifique tableau du musée d'Orsay :
Expo Hammershøi au musée Jacquemart André Vilhel10
http://augreduventetdusoleil.blogspot.com/2012/02/hammershoi-et-son-univers.html
Hvile dit aussi Repos, 1905, huile sur toile, 49,5 x 46,5 cm
où là encore les lignes courbes se répondent, créant un rythme dans ce tableau "immobile" : le col et le plat, le pli de fermeture et les plis du plat, la courbe des épaules et celles de la traverse du dossier
La plinthe joue ici un rôle extraordinaire :-) rare barre droite avec le haut et le bas du dossier et le plan de la table, face à un monde de courbes!
Comme Morandi il rajoute un poil de signal de relief pour notre cerveau : un bras passe devant le dossier et l'autre un peu derrière et notre cerveau voit du relief.
A part le fait que la femme soit vue de dos, la chaleur de son dos me fait plutôt penser à un Chardin. Enfin un tableau un peu sensuel!



pour info lire le dossier de presse : https://www.culturespaces.com/sites/ceportail/files/dp_exposition_hammershoi_museejacquemartandre.pdf
Ulysse92
Ulysse92
Admin

Messages : 3059
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum