Louis Vivin (1861, 1936)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Louis Vivin (1861, 1936)

Message  Ulysse92 le Mar 18 Oct 2011 - 20:17

Louis Vivin Peintre facteur  Wink français (Hadol, Vosges, 1861  – Paris 1936).


http://autourduperetanguy.blogspirit.com/archive/2009/04/index.html
Le Moulin de la Galette.



Né en 1861 dans les Vosges, il était le fils d'un instituteur et d'une épicière, et quand le curé de son village lui offre une boite de crayons de couleurs, il prend la décision de devenir peintre.

Il fut élève au collège industriel d'Épinal. Après avoir réussi un concours, il entre aux PTT en 1881

négatif de la Poste

Il est nommé ambulant sur les lignes de l'Est. Pendant son temps libre Vivin se mit à peindre, et exposa au salon des PTT en 1889 :"paysage marécageux".

En 1892, il s'installa à Montmartre dans un petit appartement de la rue Caulaincourt. Sa carrière ne l'empêcha pas de consacrer ses loisirs au dessin et à la peinture, dans le petit appartement de Montmartre où il se plaisait à amasser toutes sortes de journaux illustrés, de chromos, d'objets bizarres (il avait constitué notamment une nombreuse collection de lampes à pétrole).

Dans ses œuvres de jeunesse, Vivin se révèle surtout par des vues de son pays natal, exécutées de souvenir, dans un style exact quant au dessin, remarquable déjà quant à la finesse du coloris et la distinction du sentiment.

En 1903, il exposa au salon de la nouvelle "Société Artistique des PTT" avec un autre postier Joseph-Ferdinand Cheval dit "Le facteur"... Pendant la guerre de 1914, il va partout où il peut se rendre utile sans prendre un seul jour de congé. En 1918, il sollicite un poste de directeur qui lui est refusé.

Il demanda sa mise en retraite qui lui fut accordée en 1922, ce qui lui permit de se consacrer entièrement à la peinture. Autodidacte, il évolua sans cesse vers plus d'irréalité, transgressant les lois de la perspective et de la pesanteur, bannissant de ses tableaux les variations ordinaires de l'ombre et de la lumière, pratiquant un graphisme tout à la fois méticuleux dans le détail (briques ou pierres du mur précisées comme une à une) et synthétique dans la composition d'ensemble du paysage (rues et monuments de Paris, de la banlieue, des bords de Seine), de la nature morte, de la scène familière ou de chasse — le tout dans une clarté douce et mystérieusement poétique.

Les petites gens du marché Saint-Pierre et de la foire aux Croûtes ont constitué toute sa clientèle jusqu'au jour où, découvert par Wilhelm Uhde, il obtint, sans l'avoir cherchée, la consécration.

Classé dans "les peintres primitifs" par Wilhelm Udhe qui lui organisa une exposition à la Galerie "Des Quatre Chemins" en 1929.


Ses œuvres figurent, en 1937, à l'exposition des Maîtres populaires de la réalité, organisée à Paris par le musée de Grenoble. Louis Vivin est principalement représenté à Paris (M. N. A. M.) ainsi qu'à New York (M. O. M. A.).


Il est mort à Paris le 28 mai 1936.  






Le Trianon - musée d'art moderne Lille Métropole (Villeneuve-d'Ascq)
(Dans la base Joconde c'est le seul qui a une photographie)


Chasse au canard


Parade


Opéra


Moulin rouge


Nature morte

Quand un facteur copie un douanier :


Zungla


Là aussi on sent que Vivin a rencontré les peintures de Rousseau  Wink  Wink  Wink *


Le cerf et les loups



Certaines toiles sont exposées au Musée du Vieux Chateau de Laval

Certaines toiles sont vendues aux enchères : voir le catalogue TAJAN
avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3162
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum