Vieilles maisons de Laval (Mayenne) novembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vieilles maisons de Laval (Mayenne) novembre 2012

Message  Ulysse92 le Mer 1 Fév 2012 - 23:12


La bande blanche entre les 2 maisons c'est la farine laissée par les chaussures des boulangers qui portent le pain cuit dans le four de la maison à droite dans l'arrière-boutique de la boulangerie du bloc de maison à gauche.

A droite le 1er étage en tuffeau vient d'être restauré récemment mais un électricien, pas un esthète, a fait passer un gros câble devant.  Rolling Eyes


Une enseigne pas comme les autres



à gauche c'est restauré, à droite cela est en cours...


On descend carrément les blocs que l'on remplace par du tuffeau neuf


La maison actuellement la plus étonnante,
entièrement reconstruite à l'ancienne
étroite et très haute
un sacré travail des compagnons  cheers  Basketball  bom  drunken  alien  I love you  cat  clown


Source : Ouest-France, édition du 1er juin 2011 a écrit:
Une maison à pan de bois reconstruite à Laval


Hervé Baulain est un passionné de patrimoine. Propriétaire de deux anciennes maisons du Vieux Laval, il est en train de les restaurer. Et les pans de bois sont déjà en place.

Hervé Baulain, menuisier de métier, a mis sept longues années avant de voir aboutir son projet. Aujourd'hui « le plus dur est fait » sourit-il. C'est donc en décembre 2003 qu'Hervé achète deux maisons situées l'une dans la rue du Pin Doré qui appartenait à la ville de Laval et l'autre, rue de la Chapelle, propriété d'un particulier. La première qui menaçait de s'écrouler a été abattue il y a 6 ans, l'autre qui date de 1781 appartenait à un couturier, est aussi en mauvais état.

« Je suis moi-même Lavallois, né dans un vieux quartier et j'avais à coeur de restaurer un vieux bâtiment dans Laval. » Pas pour l'argent mais par passion, notre homme va essayer de redonner vie à chacune des deux maisons. « J'ai dû attendre 3 ans le permis de construire et la construction a duré 4 ans. »


La bouse de vache est bien utile

Pendant toutes ces années, Hervé a battu la campagne, frappé chez des particuliers à la recherche de poutres qu'il a achetées. « J'ai ensuite coupé tous les bois suivant des plans réalisés par Jean-Louis Valentin, Compagnon charpentier et architecte à Troyes en collaboration avec Philippe Bénézech, architecte des Bâtiments de France. »


Le bois neuf récupéré, surtout du chêne, il va falloir le teinter pour lui donner cette belle teinte sombre, comme patinée par les ans. « Pour cela, j'utilise de la bouse de vache qui fait durcir le bois, le teint et le rend ignifuge » révèle Hervé. Et, pour assembler les différentes pièces, le propriétaire, qui travaille souvent dans les châteaux mayennais, n'utilise ni clous ni vis. Seulement, comme autrefois, des chevilles en acacia. « Tout a été refait comme il y a 500 ans. »


Plus tard, entre les pans de bois, du torchis à l'ancienne sera posé par Christophe Halouze, un spécialiste de ce matériau qui laisse les murs respirer et empêche l'humidité de s'installer. Et un couvreur s'occupera du toit. Pour retrouver les justes proportions, l'esprit dans lequel ont été réalisées ces maisons, Hervé a bénéficié de nombreux conseils et de l'aide de trois architectes, des Compagnons, couvreurs, charpentiers, maçons et des deux archéologues de la Ville, Samuel Chollet et Jean-Michel Gousset.

Un chef d'oeuvre de Compagnon

Samuel Chollet a donc travaillé sur les épures « pour obtenir quelque chose de respectueux pour le patrimoine lavallois » explique l'archéologue de la Ville. Car cette maison n'est pas une restitution mais elle constitue un regard sur la physionomie d'une maison à pans de bois de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle. « Et le savoir-faire du propriétaire a un petit côté chef-d'oeuvre de Compagnon. » La maison du Petit Saint-René va même retrouver un nouveau Saint, l'ancien ayant été volé il y a quelques années. Il sera placé derrière une grille en fer forgé qui sera, elle aussi, restaurée.


Cliquez ici => Maison à pans de bois

Disparue, enlevée, volée. C'est ce qui est arrivé à la statuette de Saint-René, placée dans une niche, sur le mur principal, en janvier 1990. René était un prénom prisé dans la région depuis l'époque du Bon roi René d'Anjou, marié en 1454 à Jeanne de Laval. En 1753, un Lavallois sur 10 se prénommait René. Ce Saint préservait l'eau de la fontaine qui était à ses pieds et que l'on peut voir sur des cartes postales anciennes.


Ici un ST René olé-olé  Very Happy du XVIIème du village du Ligron (Sarthe) producteur de statues

Cliquez ici => La maison du Petit Saint René - Laval

Pour connaitre l'histoire légendaire de St Re-né d'Anjou et comprendre la ferveur populaire pour ce genre de statue magique lire ici => Saint René né 2 fois

En Mayenne on aime bien nommer les statues qui ont des pouvoirs des Petit Saints.
Voir mon article sur le Petit Saint qui pisse.





anciennes murailles de l'enceinte originelle








Ancienne gare régionale de Laval pour train à voie étroite






Pour voir un papotier, sculpture de 1590 à mettre sur une orgue à Laval:

avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3175
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum