Sur la route (Jack Kerouac) le rouleau original

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur la route (Jack Kerouac) le rouleau original

Message  Ulysse92 le Mer 8 Aoû 2012 - 23:39


Expo Musée des Lettres et Manuscrits de Paris a écrit:

sac de voyage de Jack Kerouac présenté dans l'expo


Hudson 49 (Cassidy en achète une d'occasion)
Pour la commissaire de l’exposition Estelle Gaudry, «c’est une écriture très moderne, spontanée comme une conversation entre «potes», qui explique le succès ininterrompu du roman de Jack Kerouac, écrit à l’âge de 29 ans.

«Il existe des tonnes de légendes autour de Jack Kerouac et de ce roman», souligne-t-elle. Cet étrange tapuscrit, acquis aux enchères pour 2,5 millions $ US en 2001 a été confectionné par l’auteur afin de pouvoir écrire sans interrompre sa «prose spontanée».


La vitrine de neuf mètres de long retrace les longues nuits encaféinées de Kerouac, qui entre le 2 et 22 avril 1955 s’est vu d’un trait rédigé 6000 mots par jour, 12 000 le premier jour et 15 000 le dernier.

C'est bien sûr une légende : Jack Kerouac aurait écrit d'une traite ce roman sur un rouleau de télétype
En fait il y a réfléchi 4 ans avant, écrit plusieurs nouvelles, préparé son roman puis il l'a courageusement dactylographié sur ce fameux rouleau.

Le manuscrit de Sur la route a été dactylographié d'un seul jet sur des feuilles de papier à calligraphie japonaise collées bout à bout avec du scotch tape et non sur un rouleau de papier à télétype. Kerouac explique plus tard qu'il détestait avoir à changer de feuille lorsqu'il se sentait inspiré, et qu'ainsi il pouvait presque écrire « les yeux fermés »









C'est bien sûr une histoire d'amitié


Jack Kerouac et Neal Cassidy



et de rencontres avec les poètes beat comme Allen Ginsberg ou les théoriciens expérimentateurs comme William Burroughs...


une lettre de Jack écrite sur un bout de journal
et puis l'expérience de la traversée du pays en cotoyant les trimardeurs et autres clochards, les pauvres cueilleurs de fruits ou de coton mexicains ou noirs, les flics ripoux qui taxent les voyageurs, les voyageurs de bus ou de trains...
c'est aussi la découverte du jazz








J'avais lu ce livre dans l'édition première il y a longtemps mais cette version brute non expurgée est bien plus intéressante!...

cliquez ici => article du NouvelObs parlant du contexte et des différences entre les versions


nostalgie des belles américaines... mais l'Amérique de l'époque ne rigolait pas trop : retour des soldats à la vie civile, chasse aux sorcières, pas de libération sexuelle.

Kerouac parle d'un bar ou Kinsey faisait ses enquêtes.

Une autre phrase est étonnante : à cause du froid ils se sont mis des foulards autour de la tête et Kerouac écrit (du moins la traductrice...)
Nous avions l'air d'arabes qui allaient faire sauter New-York

avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3175
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum