Wladyslaw Slewinski 1856-1918

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Wladyslaw Slewinski 1856-1918

Message  Ulysse92 le Lun 10 Sep 2012 - 22:16

Il y a quelques années j'avais cherché des peintures à reproduire avec mon imprimante à jet d'encre pour décorer le gîte en Mayenne et j'étais tombé par hasard sur...


Śpiąca kobieta z kotem - femme endormie au chat 1896. I love you I love you I love you
66 x 100 cm.
Collection privée

Ce tableau me plaisait beaucoup par son style et je l'ai imprimé en mode poster puis encadré et mis au-dessus d'un lit. Il donne envie d'aller s'y étendre... Comme l'encre était un peu passée je viens de le réimprimer... D'où mon nouvel intérêt!

Je m'étais demandé qui pouvait bien être le peintre.
Il s'agit d'un peintre polonais qui a rencontré Gauguin et a fait partie de l'école de Pont-Aven.
Il est resté en France jusqu'à sa mort.
Son nom est plutôt difficile à prononcer et à se remémorer...

Władysław Ślewiński
Néanmoins son style est agréable et certaines toiles valent le coup d'oeil



Musée des beaux-arts de Pont-Aven a écrit:Wladyslaw Slewinski (1854-1918)

Originaire d’une famille de la noblesse polonaise, Wlasdyslaw Slewinski est chargé par son père d’administrer un domaine familial. Se révélant un gestionnaire négligent, il est contraint de fuir devant les créanciers et la colère paternelle.

Cette rupture le conduit à Paris, en 1888, sans métier et sans ressource. Néanmoins, il réussit à s’inscrire à l’Académie Julian dans l’atelier de Baschet puis à l’Académie Colarossi.

C’est rue de la Grande Chaumière, lieu de rencontre de la bohème artistique et littéraire, qu’il rencontre Gauguin, en 1889. Leur sympathie est réciproque ; dès lors, Slewinski décide de devenir peintre et d’entrer dans le cercle de Gauguin.

En 1890, il suit son maître en Bretagne, et cet exil permet au talent inné qui sommeille en lui de s’exprimer. L’océan devient le motif principal qui attire Slewinski, chaque année, sur la côte du Pouldu où il rencontre les autres peintres du groupe. A partir de 1893, il loue la villa "Saint-Joseph" au Pouldu où il accueille, avec largesse, Gauguin et Annah La Javannaise au printemps 1894. Il participe en mars 1894, à la 6e exposition des Peintres Impressionnistes et Symbolistes chez Le Barc de Boutteville. Marié à une peintre russe, il retourne en Pologne en 1905 pour "porter la bonne nouvelle de Pont-Aven". La nostalgie le fait revenir définitivement dans sa deuxième patrie, en 1910, et c’est à Pont-Aven d’abord, puis à Doëlan qu’il choisit de vivre jusqu’à sa mort en 1918 à Paris.
http://www.museepontaven.fr/Wladyslaw-Slewinski


Morze w Le Pouldu (La mer au Pouldu)
vers 1896. 40 x 59 cm.
Collection privée


Autoportrait 1894

Après avoir peint mon tableau de la femme endormie au chat il peint un tableau presque naïf :


Mon chien, vers 1895, musée départemental Maurice Denis « Le Prieuré »
2 bis, rue Maurice Denis
78102 Saint-Germain-en-Laye
(Maurice Denis est un peintre majeur de l'école de Pont-Aven et des Nabis)


Czesząca się kobieta (Femme se coiffant) 1897. I love you I love you
64 x 91 cm. Muzeum Narodowe, Kraków.


Nature morte 1902
56 x 74 cm.
Muzeum Narodowe w Krakowie.
http://www.pinakoteka.zascianek.pl/Slewinski/Slewinski_2.htm


Półakt kobiety z rudymi włosami (femme à la chevelure rousse) 1904
72 x 59 cm. Collection privée
http://dsata.blogspot.fr/2010/04/wadysaw-slewinski.html

De nouveau la mer!...

Morze (la mer) 1904 I love you I love you I love you
57 x 82 cm. Muzeum Narodowe, Kraków



Pour les oeuvres complètes commentées en polonais :
http://www.pinakoteka.zascianek.pl/Slewinski/Slewinski_1.htm
http://www.pinakoteka.zascianek.pl/Slewinski/Slewinski_2.htm
http://www.pinakoteka.zascianek.pl/Slewinski/Slewinski_3.htm
http://www.pinakoteka.zascianek.pl/Slewinski/Slewinski_4.htm
http://www.pinakoteka.zascianek.pl/Slewinski/Slewinski_5.htm


Un autre choix d'oeuvres :
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:W%C5%82adys%C5%82aw_%C5%9Alewi%C5%84ski


Anemony w wazonie (anémones dans un vase) 1904
59,5 x 46,5 cm.
Muzeum Narodowe w Warszawie.



Sierota z Poronina. (l'orphelin de Poronin) 1912. 77 x 50 cm.
Muzeum Narodowe w Warszawie.

si apprécié que les polonais en ont fait un timbre




et puis le hasard fait que :
Le télégramme a écrit:
Musée de Pont-Aven. Don de cinq toiles de Slewinski

16 juillet 2012


Pivoines dans un vase 1899

C'est une donation de grande qualité: le Musée des Beaux-Arts de Pont-Aven vient de recevoir cinq toiles de Wladyslaw Slewinski (1854-1918), le Polonais ami de Gauguin. La valeur estimée dépasse les 200.000 EUR.

L'un des grands noms de l'école de Pont-Aven renforce considérablement sa présence dans la Cité des peintres. Le Polonais Wladyslaw Slewinski était déjà présent au Musée des Beaux-Arts à travers deux oeuvres, dont «L'enfant au béret». Cinq toiles supplémentaires sont désormais exposées, après restauration, grâce à la donation d'une descendante de l'artiste. Une chance, vu que l'essentiel de son travail a rejoint son pays natal, notamment à Varsovie et Cracovie.

Rencontres avec Gauguin puis la Bretagne

«En entendant parler de la possibilité d'un tel don, la convoitise de divers musées, dont le Musée d'Orsay, s'est aiguisée», raconte Estelle Guille des Buttes-Fresneau, conservateur des musées de Pont-Aven et Concarneau, qui estime ce don à plus de 200.000 EUR. Ce sont bien les visiteurs des bords de l'Aven qui pourront profiter cet été des oeuvres du Polonais de la bande à Gauguin. Les deux hommes se sont rencontrés à Paris en 1889. Wlasdyslaw Slewinski était en rupture avec sa famille de la noblesse polonaise. Il est arrivé sans le sou dans la capitale, mais son intérêt pour la peinture se manifeste, avec des passages dans diverses académies. C'est Paul Gauguin, devenu son ami, qui va définitivement donner un tournant artistique à sa vie. Dès 1890, il accompagne le maître en Bretagne, où il s'établit, entre Pont-Aven et Le Pouldu. Il retournera en Pologne de1905 et1910, pour enseigner à l'école des Beaux-Arts, mais, nostalgique de sa seconde patrie, reviendra sur les côtes bretonnes: il vivra à Pont-Aven puis Doëlan jusqu'à sa mort en 1918. Il laisse une oeuvre bien sûr largement influencée par le style de l'école de peintres, mais avec une identité propre, profonde. Le visiteur peut en découvrir plusieurs beaux exemples, avant la fermeture du musée en septembre pour environ 18 mois de travaux d'agrandissement.



le musée possédait déjà : Nature morte aux pommes et au chandelier 1897
http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/quimperle-concarneau/quimperle/musee-de-pont-aven-don-de-cinq-toiles-de-slewinski-16-07-2012-1776405.php

On peut regarder ce pastiche photographique qui permet de voir un peu les choix du peintre


http://art-remake.blogspot.fr/2011_07_01_archive.html
avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3156
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum