Fin XVIIIe début XIXe Pierre-Henri de Valenciennes et le paysage néoclassique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fin XVIIIe début XIXe Pierre-Henri de Valenciennes et le paysage néoclassique

Message  Ulysse92 le Mer 14 Sep 2016 - 11:09

C'est à Toulouse qu'est né celui qui a fait franchir une étape au paysage néoclassique : Pierre-Henri de Valenciennes.

A cause de la dictature de l'académie qui considérait que seule la peinture de genre était noble, les artistes ne pouvaient laisser exprimer leur sensibilité et se mettaient en concurrence avec des artisans sans âme qui eux se pliaient sans dégoût aux directives de l'art officiel.

Cependant quelques contestataires avaient envie de composer des tableaux avec le spectacle de la nature et en plus ces déviants allaient peindre sur le motif au grand dam des artisans qui préféraient le confort de leur atelier et la sécurité.

Pierre-Henri de Valenciennes, sacré rusé, pour se faire admettre par l'académie invente le paysage historique, un tableau sur la nature dans lequel on glisse quelques petits personnages "historiques" ainsi le tour est joué et les crétins sont satisfaits de croire que le but du tableau est une peinture de genre (en général plus ou moins moralisatrice (un peu l'art stalinien en fait)

Après ses études de peintre à l'académie royale de Toulouse, il se rend en Italie une première fois en 1769, s’installe à Rome de 1777 à 1781, voyage au Proche-Orient en 1782-1784 et revient finalement, avec de nombreux carnets de dessins, s'établir à Paris où se déroulera la plus grande partie de sa carrière.

Il est admis à l'Académie de peinture en 1787 en déguisant son tableau de paysage en peinture de genre et il roule ainsi les censeurs.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Henri_de_Valenciennes
Cicéron découvrant le tombeau d'Archimède,
tableau de réception à l'Académie en 1787 (Bellier), combinant paysage et thème historique
(Musée des Augustins de Toulouse).

Mais en fait au cours des ses nombreux voyages il a réalisé de magnifiques tableaux qu'il se doit de nommer "études" puisqu'il ne met pas dedans les petites figurines playmobil destinées à franchir la censure officielle.


http://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/peinture-18e-siecle/pierre-henri-de-valenciennes.html
Paysage classique avec figures buvant à la fontaine (1806) Huile sur toile, 45,2 × 73,5 cm, Toledo Museum of Art


http://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/peinture-18e-siecle/pierre-henri-de-valenciennes.html
Bâtiments de ferme à la Villa Farnèse, les deux peupliers (1780). Huile sur papier, 25 × 38 cm, musée du Louvre, Paris


http://www.repro-tableaux.com/a/valenciennes-pierre-henri.html
Vue du couvent d'Ara Coeli : le pin parasol


http://thisblueboy.tumblr.com/page/25
Vue de la campagne romaine avec baigneurs, The Matthiesen Gallery



http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/pierre-henri-de-valenciennes_l-orage
L'orage - musée du Louvre




Peter Schneemann a écrit:
Composition du paysage et émergence du sens. La peinture de paysage et l’art des jardins autour de 1800

résumé :
Pierre-Henri de Valenciennes peut servir de point de départ pour réexaminer le schéma classique dont nous nous servons en général pour décrire l’histoire de la peinture de paysage. Il est d’usage de considérer l’année de parution de ses Eléments de perspective (1800) comme point de départ d’une évolution qui permet de passer directement depuis la nature idéale jusqu’aux études d’après nature de Corot. Si, en revanche, on s’intéresse aux contradictions qui traversent aussi bien l’œuvre peinte de Valenciennes que ses travaux théoriques, force est de constater l’existence de tendances qui prennent ce schéma à rebours. Il est possible de montrer que la composition en tant qu’élaboration de sens doit jouer un rôle nouveau à l’intérieur du genre paysager. Dans cette perspective, la présente contribution cherche moins à analyser la théorie romantique du paysage que la pratique picturale concrète des paysagistes.

étude complète : https://rgi.revues.org/621

Mais a-t'il vu ou seulement imaginé cette éruption du Vésuve???


http://www.augustins.org/documents/10180/98267/Augustins_salon_blanc.pdf
L'éruption du Vésuve - Musée des Augustins de Toulouse

En tout cas il fut un prosélyte :
Il nota ses idées dans un ouvrage intitulé Éléments de perspective pratique à l'usage des artistes, suivis de réflexions et conseils à un élève sur la peinture et particulièrement sur le genre du paysage (1799).

Ses efforts seront couronnés par la fondation, en 1816, d’un prix du Paysage Historique à l’École royale des Beaux-Arts, prix qui sera supprimé en 1863.
avatar
Ulysse92
Admin

Messages : 3175
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Dans les étoiles

http://jardindesprit.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum